TOUT SUR L’IMP > HISTORIQUE

Créé en 1992 sous l’égide du Ministère chargé de la mer, de l’Établissement National des Invalides de la Marine (ENIM), des organisations nationales représentatives des pêches maritimes et des élevages marins, de la conchyliculture et des transports maritimes, l’Institut Maritime de Prévention est un organisme national à but non lucratif, qui assure une mission de prévention des risques professionnels maritimes et d’amélioration des conditions de vie et de travail au profit des gens de mer.

L’IMP intervient dans les secteurs d’activités suivants : pêche, transport (passagers et fret), activités portuaires (dragages, remorquage, lamanage, pilotage), activités offshore, cultures marines.

L’IMP dispose en interne de compétences en hygiène, sécurité du travail et en ergonomie, formant une équipe permanente de 9 personnes, à laquelle sont associés un certain nombre d’experts.

CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’IMP

  • Un représentant permanent de l’ENIM
  • Deux représentants de « Armateurs de France »
  • Un représentant de l’Association Professionnelle des Entreprises de Remorquage Maritime (APERMA)
  • Deux représentants de l’Union des Armateurs à la Pêche de France (UAPF)
  • Un représentant de le Confédération de la Coopération, de la Mutualité et du Crédit Maritime, au titre des armements coopératifs
  • Un représentant des exploitants conchylicoles désigné par le Syndicat National des Employeurs de la Conchyliculture
  • Un représentant de la Fédération des officiers de la Marine Marchande de la Confédération Générale du Travail (CGT)
  • Un représentant de l’Union Maritime CFDT
  • Un représentant de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC)
  • Un représentant du Syndicat National des cadres navigants de la marine marchande (CFE/ CGC)
  • Un représentant du Syndicat National et Professionnel des Officiers de la Marine Marchande (SNPOMM)
  • Un représentant de la Fédération Française des Syndicats Professionnels Maritimes (FFSPM)

MEMBRES DE DROIT

  • Le commissaire du Gouvernement
  • Le directeur de l’ENIM
  • Un représentant de la Direction des Affaires Maritimes (DAM)
  • Un représentant du BEAmer (Bureau Enquête Accident)
  • Un représentant de la direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA)
  • Un contrôleur financier de l’ENIM