Programme « homme à la mer » – 2ème série d’exercices

Dans le cadre du programme « Homme à la mer », des essais de matériel ont été effectués le 22 octobre dernier à bord d’un chalutier de 16 mètres avec le concours du CEPS (Centre d’étude et de pratique de la survie).

Quelques photos illustrant les tests de la journée

Programme « Homme à la mer »

Lors d’une chute à la mer, la prise en compte d’une victime passée par-dessus bord se décompose en trois étapes : flotter, repérer, récupérer.

L’IMP a mis en place plusieurs programmes visant les deux premières étapes (vêtements de travail à flottabilité intégrée, dispositifs individuels de localisation) et s’attache, aujourd’hui, à identifier les matériels existants sur le marché facilitant la récupération de l’homme à la mer et adaptés aux différents navires de la pêche.

A partir d’un inventaire du matériel commercialisé, des tests vont être effectués à bord de trois types de navires en vue de proposer à l’ensemble des professionnels de la pêche les solutions (matériels et procédures) adaptées à chaque métier.

Des premiers essais de matériel ont été effectués en juillet 2012 à bord d’un fileyeur lorientais de 12 mètres.

Equipement de navires paimpolais en dispositifs individuels de localisation

Dans le cadre du programme « VFI à balise intégré », l’IMP a équipé près de 120 navires de pêche et plus de 400 marins d’Etaples, d’Audierne et de Douarnenez auxquels s’ajoutent une vingtaine de navires et équipages dépendant du comité local du Nord Finistère. Les vedettes SNSM de Loguivy de la mer, Erquy et Saint-Quay Portrieux sont également équipés du dispositif Divansi de la société Seareka.

Équipement de la flottille étaploise en DIL (dispositif individuel de localisation)

60 navires étaplois adhérents à la CME (coopérative maritime étaploise) sont en cours d’équipement du dispositif Divansi de la société Seareka dans le cadre de « l’expérimentation de VFI à balise incorporée ».
Composé d’un récepteur, d’une antenne et d’un émetteur, ce système fonctionne en réseau privé ou en relais et permet un suivi simultané de plusieurs balises. Doté d’un GPS, il permet de localiser l’homme à la mer sur une distance de près de 5 milles nautiques.
dil_seareka-1 dil_seareka-2 dil_seareka-3 dil_seareka-4 dil_seareka-5

Nouveaux essais de DIL (Dispositif Individuel de Localisation)

Les 25 et 26 février dernier, à Boulogne-sur-mer, l’IMP a organisé de nouveaux essais de DIL. Le dispositif, composé d’une balise individuelle intégrée dans un VFI et d’un récepteur installé à bord du navire, a été testé sur un canot tout temps de la SNSM, un remorqueur de haute mer et un chalutier de 24 m. Ces essais se sont déroulés dans des conditions de mer difficiles. L’objectif était d’évaluer la portée du signal de la balise et la capacité d’un navire, équipé d’un récepteur, à localiser et rallier un homme à la mer.

Ces tests s’inscrivent dans le cadre du volet sécurité du plan pour une pêche durable et responsable du ministère en charge de la pêche.