Concept Dota-B – Simplifier et optimiser la consultation médicale maritime

iconeDotaBDota-B est un concept dont l’objectif premier et fondateur est la simplification et la sécurisation de la prescription médicale en optimisant l’organisation de la dotation Médicale B. Le concept Dota-B est une illustration fidèle des spécifications de la « Division 217, Dispositions sanitaires et médicales », relatives à la Dotation B.

1. LE CCMM, L’AIDE MÉDICALE EN MER

CCMM ToulouseLes moyens de télécommunication actuels permettent aux navires de joindre la terre, de converser et d’échanger des images, des vidéos, des électrocardiogrammes…. L’aide médicale en mer est organisée autour de la Consultation Télémédicale. Un médecin urgentiste spécialement formé aux conditions particulières régnant à bord des navires est joignable 24h/24h et 7j/7j. Ce médecin est responsable du diagnostic et de la prescription médicale. Le médecin urgentiste consulté appartient au Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM) implanté au sein du CHU de Toulouse et plus particulièrement intégré au SAMU 31.

Un médecin urgentiste au CCMM de Toulouse

Le CCMM est joignable  :

  • pour une urgence par moyens radio VHF ou MF en relai avec les CROSS ;
  • par téléphone au +33 5 34 39 33 33 pour un avis médical

2. LA FORMATION MÉDICALE DES MARINS

En cas de problème médical survenant à bord, le responsable des soins à bord doit, pour sa part, gérer les urgences, examiner le malade ou le blessé, transmettre son observation puis exécuter les prescriptions. Ces exigences supposent de disposer d’un savoir-faire adapté.

La formation requise pour utiliser une Dotation médicale B est le niveau II de la formation médicale. L’ensemble des questions relatives à l’enseignement médical dans la formation professionnelle maritime est précisé par l’ « Arrêté du 29 juin 2011 relatif à la formation médicale des personnels embarqués à bord des navires armés avec un rôle d’équipage. »

3. LA DOTATION MÉDICALE

3.1. Réglementation

La dotation médicale est à la charge exclusive de l’armateur. Le capitaine, responsable des soins à bord, est responsable de la gestion et de l’utilisation de la dotation. En cas de problème médical survenant à bord, le responsable des soins doit procéder à un certain nombre d’examens et appliquer les prescriptions du médecin du CCMM. Ceci suppose de disposer d’une dotation médico-pharmaceutique adaptée. Les textes relatifs aux dotations médicales obligatoires à bord des navires peuvent être consultés dans un document officiel intitulé Division 217 : Dispositions sanitaires et Médicales.

La dotation médicale B est requise pour tout navire de charge ou de pêche non affecté au transport de passagers répondants aux critères suivants :

  • Navire restant plus de 24 heures à la mer sans jamais se trouver à plus de 8 heures ou 100 milles du port le plus proche permettant l’intervention d’un secours médical d’urgence suivi d’une admission sans délai dans un centre médico chirurgical approprié ;
  • Remorqueurs de haute mer non armés en 1er catégorie de navigation ;
  • Vedettes d’assistance et de surveillance armées en 2ème et 3ème catégories de navigation ;
  • La composition est fixée pour 5 marins par l’Annexe 217-3.A.2 DOTATION B.

L’utilisation de médicaments relevant de la réglementation des stupéfiants (ex tableau B), de la réglementation de la liste I (ex tableau A) ou de celle de la liste II (ex tableau B) est soumise à la prescription médicale.

3.2. Mise en œuvre

3.2.1. Principes

pharmacien« L’embarquement, le renouvellement et la maintenance de la dotation médicale prévue à bord d’un navire sont de la responsabilité de l’armateur ». L’armateur, pour répondre à ses obligations, muni du texte réglementaire se tourne vers un pharmacien d’officine de sa connaissance.

L’article R5132-6-1 du Code de la santé publique permet au professionnel de santé de répondre à cette demande :  » Les pharmaciens d’officine peuvent délivrer aux entreprises maritimes exploitants de navires les médicaments inscrits sur les dotations médicales prévues par le règlement annexé à l’arrêté du 23 novembre 1987 relatif à la sécurité des navires, sur présentation, par le pharmacien ou le médecin, ou à défaut le directeur de l’armement, attaché à l’entreprise maritime, et responsable de la détention des médicaments, du bon de commande prévu à la division 217 et à la division 241 dudit règlement. Ils peuvent également délivrer à ces entreprises des médicaments classés comme stupéfiants, sur présentation du bon de commande précité comportant une ordonnance sécurisée rédigée conformément à la réglementation en vigueur. « 

3.2.2. Difficultés

Le pharmacien se doit de délivrer médicaments et matériels tels que définis par la Division 217. Contrairement aux médicaments, la recherche de références des matériels est inhabituelle pour lui. Cette nouveauté implique de fastidieuses recherches et est parfois source d’erreurs.

Il est ensuite demandé au patron d’assurer un stockage correct où les produits sont identifiables. Il lui est recommandé de classer les médicaments par groupe d’indications, en séparant les médicaments d’usage courant de ceux réservés à une prescription médicale (listes I et II) . Il lui est aussi fait obligation de tenir à jour un registre d’inventaire permanent. On demande donc implicitement au patron de connaître les indications des médicaments, leurs statuts vis à vis de la prescription médicale (liste I, II) et aussi les correspondances entre Dénomination Commune Internationale (DCI) et Nom de Spécialité.

En l’état, le dispositif dans son ensemble peut être perçu comme une somme d’obligations difficilement applicables. En cas d’urgence médicale, la prescription risque de devenir compliquée et peu sûre.

4. LE CONCEPT DOTA-B

Dota-B

Télécharger la brochure « Dota-B ».

L’objectif premier et fondateur du concept est de simplifier et de sécuriser la prescription médicale en optimisant l’organisation de la dotation Médicale B.

  1. Le médecin du CCMM prescrit des médicaments et recommande l’utilisation de matériel et d’objets de pansement. Il se détermine en choisissant un produit cité dans « Composition de la Dotation médicale B de la division 217 » qui est le texte officiel.
  2. Le patron du navire consulte son « Registre-Inventaire » (renseigné et mis à jour par le pharmacien) et identifie la spécialité préconisée par le médecin du CCMM. Ils échangent pour s’assurer de la Dénomination Commune Internationale (DCI), de la forme et de la présentation.
  3. Le patron recherche la spécialité identifiée et la localise au sein des divers contenants. Cette partie de la procédure est facilitée par un rangement, des contenants et une signalétique strictement définis. Le rangement de la dotation, en particulier dans des valises et un sac étanche, a été effectué par le pharmacien. Reste à réaliser les gestes et à administrer le traitement après une dernière vérification.

La Dotation médicale est « vivante ». Elle est utilisée, elle se périme, elle est complétée. Pour être opérationnelle au fil du temps, une surveillance périodique doit être réalisée. Le concept Dota-B intègre des procédures de contrôle et de maintenance.

5. VIDÉO

6. TÉLÉCHARGEMENT DE L’APPLICATION « DOTA-B »

Vous pouvez télécharger la dernière version de l’application « Dota-B » ainsi que le « Registre-Inventaire » ci-dessous.

iconeDotaB

Version 1401-2
99 Mo (.zip)

Instructions :

  1. après avoir téléchargé le fichier (archive zip) vous devrez le décompresser. Si vous ne disposez par de logiciel de décompression, vous pouvez en télécharger un gratuitement en cliquant sur ce lien (Windows 32bits) ou sur ce lien (Windows 64 bits) ;
  2. pour lancer l’application, double-cliquez sur le fichier « Démarrer.htm »