Les PICB (Protecteurs Individuels Contre le Bruit)

Télécharger (pdf – 1,1Mo)

Le bruit à bord des navires de pêche constitue une nuisance importante. Il peut être la cause de troubles cardio-vasculaires (hausse de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle), nerveux (sommeil dégradé, stress, irritabilité), digestifs et respiratoires (hausse du rythme respiratoire). Mais surtout, l’exposition prolongée et répétée à des niveaux de bruits excessifs conduit lentement et irrémédiablement à une surdité. Au début, la perte auditive peut être temporaire. Avec le temps, elle devient définitive. Souvent les marins ne s’en rendent compte que lorsque le déficit auditif devient invalidant. Pour lutter contre les risques liés aux nuisances sonores à bord des navires, l’armateur doit d’abord mettre en place des mesures de protection collectives (réduction du bruit à la source, traitement acoustique des cloisons…). Quand ces mesures sont inapplicables ou atteignent leur limite, la protection des marins doit passer par l’utilisation de Protecteurs individuels contre le bruit (PICB). Une vaste gamme de PICB est disponible sur le marché. Le choix de ceux-ci doit prendre en compte plusieurs paramètres :

  • les caractéristiques acoustiques du bruit,
  • les besoins d’écoute,
  • les conditions d’exposition,
  • le confort,
  • les conditions d’hygiène liées au milieu.

1. LE BRUIT À BORD D’UN NAVIRE

Les principales sources de bruit à bord d’un navire sont le moteur principal avec son échappement et son système de ventilation d’une part, l’hélice d’autre part. On peut également citer le bruit provoqué par l’appareillage hydraulique.

Sur un chalutier hauturier type, d’une longueur de 20 à 24 mètres, les marins sont exposés à un niveau sonore de l’ordre de 85 dB(A) sur une durée de 24 heures. Cela équivaut à une exposition de 90 db(A) sur une durée de 8 heures.

2. LA RÉGLEMENTATION

Le décret n°2006-1044 du 23 août 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé en cas d’exposition aux risques dus au bruit des personnels employés à bord des navires définit des seuils d’exposition déclenchant des actions de prévention.

2.1. Les seuils déclenchant l’action de prévention

Ces seuils ne prennent pas en compte l’utilisation de PICB.

2.2. Les valeurs limites d’exposition (VLE)

Ce sont les valeurs maximales d’exposition (VLE) quotidienne auxquelles un marin équipé d’un PICB peut être exposé.

2.3. Équivalence en fonction du temps de travail

Les seuils d’exposition (inférieurs et supérieurs) ainsi que les VLE sont fixés par la réglementation pour un temps de travail de 8 heures. Sur les navires de pêche, le temps de travail quotidien est souvent supérieur. Le tableau ci-dessous indique les seuils équivalents (en dBA) en fonction du temps de travail.

2.4. L’application des principes généraux de prévention

Lorsque tous les moyens de protection collective contre le bruit ont été envisagés et qu’ils n’ont pu être mis en œuvre ou qu’ils n’ont pas permis de réduire suffisamment les expositions, il est possible de recourir à des protecteurs individuels contre le bruit (PICB).

Pour qu’un protecteur contre le bruit joue bien son rôle de protection, il doit être :

  • efficace, c’est-à-dire affaiblir suffisamment le bruit particulier auquel est exposé le sujet,
  • le plus confortable possible,
  • porté en permanence : tout retrait du PICB au cours de la journée de travail réduit très vite son intérêt.

Il existe deux catégories de PICB :

  • les PICB munis de « coquilles » (qui englobent le pavillon de l’oreille) : casque, serre-tête, serre- nuque,
  • les bouchons d’oreilles (qui obstruent le conduit auditiSTATISTIQUES

3. STATISTIQUES

La proportion de marins atteints d’un déficit auditif d’au moins 30 dB s’accroît avec l’âge selon une courbe exponentielle, jusqu’à atteindre 28% pour la classe d’âge 50-55 ans (Sources : « Etude d’approche du déficit auditif et de l’exposition professionnelle au bruit chez 18109 marins. Quelques aspects de la prévention contre le bruit à bord » Dr F.TRECAN – 2006)

4. LE SNR – INFORMATIONS IMPORTANTES

4.1. SNR – Définition

Abréviation de Single Number Rating, il s’agit du taux d’atténuation moyen qu’un PICB peut offrir. Pour évaluer le niveau de la protection auditive dont on a besoin, il suffit de calculer : Niveau de bruit ambiant – 80 dB(A) (seuil réglementaire) = valeur SNR de la protection auditive.

Exemple : à bord d’un chalutier de 24m, le niveau sonore mesuré en machine atteint 100 dB(A) ; soit 100 – 80 = 20 dB.

Ainsi, le PICB adapté au travail en machine devra avoir au minimum une valeur SNR de 20 dB. 

4.2. SNR – Une donnée pas toujours fiable

Le niveau de protection réel des PICB est souvent surestimé. Ainsi certains marins se trouvent exposés à des niveaux sonores supérieurs aux valeurs limites, bien qu’ils soient équipés de PICB supposés les protéger du bruit. Ceci pour deux raisons majeures:

  • les valeurs d’atténuations réelles des PICB sont inférieures aux valeurs déclarées par les fabricants,
  • quand les utilisateurs sont insuffisamment formés à l’utilisation des PICB, l’efficacité des équipements est sensiblement réduite.

Les valeurs d’affaiblissement déclarées par les fabricants de P1CB et mentionnées sur les emballages résultent en effet de mesures normalisées effectuées en laboratoire dans des conditions « idéales ». Ces valeurs permettent de comparer les performances maximales des différents PICB. Mais au travail, dans les conditions réelles d’utilisation, le niveau d’affaiblissement acoustique des PICB peut être nettement inférieur et la différence entre l’affaiblissement annoncé et effectif peut atteindre 5 à 15 décibels selon le type de PICB.

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a mis au point un calcul permettant d’estimer l’atténuation réelle finale d’un PICB : « Application de la réglementation sur le bruit et usages de protecteurs individuels contre le bruit (PICB) – INRS – ED 133 – 4 pages – 2008 »

5. LES CASQUES PASSIFS

NORME : NF EN 352-1
SNR : 23 à 36 dB
PRIX : 10 à 40 € HT

  • Protection sur toutes les fréquences
  • Facilité de mise en place
  • Durabilité
  • Entretien et maintenance
  • Adapté aux oreilles sensibles
  • Adaptable sur un casque de protection (selon modèles)
  • Communication orale difficile
  • Étanchéité au son variable selon le type de serre-tête 
  • Inconfortable par chaleur excessive
  • Efficacité réduite et inconfort lors du port de lunettes

6. LES CASQUES PASSIFS ÉLECTRONIQUES

NORME : NF EN 352-4
SNR : 26 dB
PRIX : 40 à 60 € HT

  • Une coquille passive et une coquille électronique
  • Mode « écoute » à la demande 
  • Communication possible en mode écoute 
  • Coupure automatique (après 30s)ou manuelle du mode « écoute » 
  • Protection optimale même en mode « écoute »
  • Adaptable sur un casque de protection (selon modèles)
  • Fonctionne à pile 
  • Manipulation d’un interrupteur nécessaire 
  • Tolérance limitée à l’humidité 

7. LES CASQUES ACTIFS

NORME : NF EN 352-5
SNR : 20 À 40 dB
PRIX : 85 à 400 € HT

  • Mode « écoute » dans les deux coquilles, sur demande et ajustable
  • Sons ambiants (alarmes, voix) amplifiés électroniquement et restitués dans les coquilles tout en étant protégé
  • Communication possible en mode écoute
  • Adaptable sur un casque de protection (selon modèles)
  • Fonctionne à pile
  • Tolérance limitée à l’humidité 
  • Autonomie limitée
  • Coût 

8. LES CASQUES COMMUNICANTS

NORME : NF EN 352-6
SNR : 25 À 33 dB
PRIX : 600 à 1000 € HT

  • Radiocom intégrée ou déportée
  • Mode « écoute » dans les deux coquilles, sur demande et ajustable
  • Communication claire et fiable grâce au microphone
  • Sons ambiants (alarmes, voix) amplifiés électroniquement et restitués dans les coquilles tout en étant protégé
  • Ajustement des canaux de communication 
  • Tolérance limitée à l’humidité 
  • Fragilité, entretien 
  • Autonomie limitée 
  • Coût 

9. BOUCHONS JETABLES À FORMER

NORME : NF EN 352-2
SNR : 29 À 38 dB
PRIX : 0,10 à 0,60 € HT

  • Coût minimal
  • Protection efficace si bien inséré
  • Port continu et long
  • Communication orale difficile
  • Matériaux ± allergisants
  • Hygiène rigoureuse
  • Intolérance possible chez certaines personnes Efficacité réduite en cas de mauvaise insertion
  • Besoin d’un système de distribution de bouchons 

10. ARCEAUX

NORME : NF EN 352-2
SNR : 23 À 24 dB
PRIX : 4 à 10 € HT

  • Embouts renouvelables
  • Existe avec embouts préformés
  • Pose et retrait facile
  • Pratique pour le port intermittent
  • Pas de contact direct avec le bouchon
  • Bruit généré par les chocs et les frottements
  • Niveau d’atténuation assez faible 

11. BOUCHONS RÉUTILISABLES À TIGE

NORME : NF EN 352-2
SNR : 21 À 38 dB
PRIX : 0,10 à 5,50 € HT

  • Facilité de pose
  • Insertion limitée dans l’oreille
  • Pas de contact direct avec le bouchon
  • Hygiène 
  • Communication orale difficile
  • Hygiène rigoureuse 

12. BOUCHONS MOULÉS

NORME : NF EN 352-2
SNR : 21 À 38 dB
PRIX : 0,10 à 5,50 € HT

  • Sur mesure
  • Choix du filtre d’atténuation
  • Atténuation fixe ou variable (selon modèle)
  • Confort optimal
  • Hygiène
  • Durée de vie
  • Intolérance possible chez certaines personnes
  • Entretien régulier